Accès partenaire -      Résidence L'Escale

Les anecdotes de l’immobilier – 1er Episode

L’immobilier réserve parfois des actualités étonnantes. Voici deux des faits les plus étonnants cette semaine !

Un couple connaît une hausse de sa taxe d’habitation de 2300 % !

Alors qu’un couple de Haute-Garonne s’attendait à payer sa taxe d’habitation d’environ 1000 euros, leur surprise fut grande quand ils ont découvert que leur facture s’élevait à presque 32 000 euros. Selon la Dépêche du Midi, les services fiscaux ont proposé au couple un prélèvement mensuel de 3 500 euros tous les 15 de chaque mois.

C’était tout simplement une erreur de saisie de leur part. En effet, le couple avait essayé de demander une réduction sur leur taxe d’habitation, ce qui est possible sur le site des Impôts. Plutôt que de renseigner le montant de leur taxe d’habitation dans la rubrique prévue à cet effet, ils auraient renseignés la rubrique du revenu fiscal de référence.

Cette version est défendue par le couple. Tout d’abord, le premier prélèvement mensuel n’a pas été annulé et ils ont du faire opposition pour bénéficier d’un remboursement. La facture a donc été allégé à 968 euros au lieu des 1300 prévus. Les autres prélèvements ont évidemment été annulés. Pour rappel, la réforme de la taxe d’habitation prévoit la suppression de celle-ci pour 80 % des ménages d’ici 2020.

Une personne sous-louait son appartement à 9 personnes !

Dans le quinzième arrondissement de Paris, un sous-locataire d’un appartement a réussi à escroquer 9 personnes à la fois. En effet, celui-ci s’est fait passer pour le locataire officiel du lieux. Pour cela, il faisait croire à ses victimes qu’il devait effectuer un stage de 6 mois à Nantes et qu’il pouvait sous-louer le studio pendant cette période. Une fois la visite de l’appartement effectuée et que les candidats aient décidé de choisir ce logement, le faux locataire demandait entre 1000 et 1800 euros d’avance à chacun avant de pouvoir habiter le studio.

Evidemment, les 9 “sous locataires” se sont vites rendus compte de la supercherie et 8 d’entre eux ont porté plainte. L’arnaqueur a profité de la situation d’urgence de se loger des candidats pour récupérer près de 10 000 euros. Ces personnes avaient toutes moins de 30 ans et étaient soit étudiant soit étranger. L’arnaqueur a en tout cas su être persuasif et semblait très crédible selon les victimes. Il exigeait même de voir les parents des victimes pour s’assurer du “sérieux” des futurs locataires.

Le véritable locataire des lieux a porté plainte contre son sous-locataire mais les victimes de l’arnaque considèrent qu’il est un complice du sous-locataire. En effet, celui-ci aurait eu l’air peu surpris de se retrouver dans cette situation et son comportement semblait étrange. En attendant, l’arnaqueur court toujours et n’a pas été repéré par la police.

About the Author

Poser votre question

*